À chaque mot,de George 5,
Le son des voiles, d’un inconnu.
Une femme se demande si elle sera entendu.

Des pas de danse d’une geisha,
Aux prières de mère Thérèsa,
Chaqu’une fait à sa manière,
Un monde moins solitaire.

Pour toutes celles du passé,
Qui ont bâti notre avenir,
Je promet que…

Jusqu’à la dernière femme,
Jusqu’au dernier soupir,
Nous verserons nos larmes,nos combats et nos rires.
Jusqu’à la dernière femme,
Jusqu’au dernier désir,
Nous jetterons nos armes,
Pour voir les hommes s’unirent

Des prisonnières de Colombie,
Au pleurs d’une mère de Somalie,
Il y a aucune différence
Face aux douleurs de l’absence

Certaines ont perdues leur bataille,
Comme Bénazir ou *Lady Daille*
D’autres ont connu la victoire
Pour leur vie ou pour l’histoire.

Pour toutes celles qui ont haussées,
Et pour les autres qui ont subi,
Je promet que…

Jusqu’à la dernière femme
Jusqu’au dernier soupir
Nous verserons nos larmes, nos combats et nos rires
Jusqu’à la dernière femme
jusqu’au dernier désir
nous jetterons nos armes
Pour voir les hommes s’unirent

Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh

Jusqu’à la dernière femme
Jusqu’au dernier soupir
Nous verserons nos larmes, nos combats et nos rires
Jusqu’à la dernière femme
jusqu’au dernier désir
nous jetterons nos armes
Pour voir les hommes s’unirent

Jusqu’à la dernière flamme,
Qui sera me tenir,
J’aurai au fond de mon âme
Ces femmes en souvenir